GTD Getting Things Done

Cela vous est sûrement déjà arrivé : vous achetez un truc en pensant que cela va vous faire gagner en productivité. Mais petit à petit, vous réalisez que le bénéfice apporté est anéanti par le besoin de maintenance de ce truc. Et que finalement le gain de productivité n’en est pas vraiment un. Pour éviter cela, j’ai une philosophie low maintenance, autrement dit « entretien minimum ». Un exemple simple : l’email.

Depuis quelques mois, nous utilisons Zoom pour réaliser nos vidéoconférences. Cela fonctionne vraiment beaucoup mieux que Skype, en particulier pour les groupes de plusieurs personnes. Seulement voilà, la version gratuite de Zoom limite par défaut les vidéoconférences à 40 minutes maximum. Au-delà de ce délai, la communication est interrompue automatiquement. Mais si au lieu de considérer cela comme un problème, on considérait cela comme un avantage ? C’est exactement ce que nous faisons : la vidéoconférence dure 40 minutes.

Une étude intéressante a été réalisée par l’armée américaine. Et sans LSD ni ouverture de portail dimensionnel ni aliens cachés dans la zone 51. Cette étude porte sur des créatures encore plus étranges : les cyber teams, ces équipes spécialisées dans l’attaque et la défense des réseaux numériques. Et leur conclusion est sans appel : les équipes les plus performantes sont celles qui la ferment. Bim. Évidemment, on connaît tous le cliché du Geek asocial face à son écran, incapable de communiquer correctement.

Il existe un objet qui permet d’augmenter sa productivité, immédiatement, sans effort, et en satisfaisant votre envie d’achat. Cet objet, c’est un grand moniteur. Ou plus exactement, c’est un moniteur qui augmente la résolution utile disponible. La résolution utile, c’est celle qui détermine la quantité d’information utile qui peut être affichée. Comprendre la distinction entre résolution utile et matérielle demande une petite explication, ceci étant parfois très confus. Distinguer résolution utile et résolution matérielle L’écran 15 pouces (38 cm de diagonale) de mon MacBook Pro a une résolution matérielle de 2880 x 1800 pixels.

Dans la méthodologie d’organisation personnelle GTD, on crée des projets et on saute de l’un à l’autre en fonction du contexte. Mais changer trop souvent de projet (et de contexte !) est contre-productif. Voici pourquoi. Avec GTD alias Getting Things Done on travaille par contexte : par exemple, pour écrire cet article je suis dans le contexte @mac, car je le fais depuis mon ordinateur. C’est tout bête, mais cela évite de penser à des tâches que l’on ne peut pas faire maintenant, comme acheter des cartouches d’encre pour cette c*** d’imprimante.