Lifehacks

Vous connaissez peut-être déjà le système de Benjamin Franklin qui consiste à classer les tâches en important/pas important et urgent/pas urgent. C’est bien, mais dans la réalité on se retrouve souvent coincé à ne faire que ce qui est urgent, que cela soit important ou non. Pour remédier à cela, il existe le système ABC. Je l’utilise mais sous une version différente de la version standard. Ma version est la suivante :

Sur iOS, cela ne pose pas de problème de laisser une app ouverte ; de nombreux articles ont été écrits pour expliquer que cela ne servait à rien de « quitter les applications » sur iPhone ou iPad. Mais sur Mac, c’est différent, parce que la gestion de la mémoire est différente, parce que l’allocation des ressources est différente, et parce que le concept même de macOS, orienté multitâches, est différent.

Comme je l’ai déjà dit, savoir taper à dix doigts sans regarder le clavier, c’est probablement le meilleur investissement à faire pour gagner en productivité pour la personne qui écrit beaucoup sur ordinateur. Pourtant, j’ai toujours eu un problème que je n’ai résolu que récemment : lorsqu’on ne regarde pas le clavier, il est impossible de savoir si la touche de verrouillage des majuscules est activée ou non sans baisser les yeux.

Je ne sais pas si c’est parce que je suis né là-bas, mais j’adore la cuisine coréenne. Malheureusement, c’est très difficile de trouver un bon restaurant coréen en dehors de Paris. J’ai donc décidé d’essayer de cuisiner mes plats favoris moi-même. En cherchant un peu, j’ai fini par trouver ce site de recettes, qui semble être célèbre : Maangchi. J’ai essayé quelques recettes et elles sont vraiment excellentes. Je retrouve vraiment le goût des plats coréens, en tout cas par rapport aux restaurants que j’ai pu essayer.

Cela fait maintenant presque un an que je vais en vélo à Paris chaque fois que je peux. Je pars de chez moi en vélo, je monte dans le TGV, puis je roule de la Gare du Nord jusqu’aux Champs Élysées. Les seules fois où je ne prends pas le vélo, c’est lorsqu’il pleut trop ou lorsque mon agenda pour la journée rend le vélo compliqué à utiliser. Premier constat, évident, c’est le bordel.