Présenter en public

Pourquoi Donald Trump est-il crédible ? Je veux dire, pas crédible pour vous ou moi. Mais pourquoi est-il crédible pour pratiquement 50% des américains ? Après tout, n’a-t-il pas échoué à tenir plusieurs de ses promesses, comme supprimer l’Obamacare, fermer les frontières à toute immigration et construire un mur à la frontière mexicaine financé par le Mexique ? N’a-t-il pas été pris plusieurs fois en flagrant délit de mensonge, ou tout du moins n’a-t-il pas une vision très approximative de la réalité ?

La semaine dernière, quelqu’un a tweeté cette image1. Sincères condoléances, sans autre forme de procès et sans aucune autopsie le storytelling est déclaré mort et enterré. Par contre, c’est sûr, les affirmations gratuites sont bien vivantes, elles. Désolé pour ce monsieur, mais le storytelling est bien vivant, en pleine forme, et le sera tant qu’il y a des humains sur terre. La preuve ? Chaque fois qu’un nouveau film est réalisé, le storytelling est vivant.

Je ne lis plus très souvent la presse papier, à tort ou à raison. Mais en attendant un rendez-vous client, j’ai feuilleté un magazine qui était sur la table. Dedans, il y avait un article sur l’esprit Startup qui anime l’Elysée d’Emmanuel Macron. Et pour illustrer cet article, il y avait ce graphique. À priori rien de choquant. Sauf que. La pente du graphique représente une baisse de 50%, alors que la baisse réelle est d’un peu plus de 3%.

Un des points que nous expliquons souvent aux Startups est qu’elles doivent expliquer la « Magie » de leur solution. La magie, c’est l’ingrédient secret qui fait qu’une solution est meilleure que les solutions concurrentes ; c’est la raison pour laquelle les utilisateurs voudront acheter un produit plutôt que celui d’une autre société. Cependant la magie est intangible, et parfois les Startups restent bloquées sur des idées de « magie » bien trop techniques ou alambiquées.

Présent sur un événement la semaine dernière, je vais voir comme à mon habitude la personne en charge de la projection des présentations pour m’assurer qu’il a bien tout et qu’il n’a pas de question. En discutant cinq avec lui, à un moment il me dit : « Il y avait des animations compliquées, j’ai retiré toutes les durées prédéfinies, de toutes façons ça ne marche jamais ». Gros blanc. Les intervenants s’étaient soigneusement préparés pour se caler sur un timing précis.