Présenter en public

Mon blog n’est pas mon activité principale, et heureusement, vu qu’il ne me rapporte rien. Pourtant cela fait maintenant 2 ans que je publie un article chaque lundi, à l’exception de la pause estivale, alors qu’auparavant j’arrivais péniblement à publier 3 articles par an, et que cela se faisait toujours dans la douleur. En y réfléchissant, il y a plusieurs points qui m’ont permis de vaincre la procrastination. Les voici, sans ordre particulier.

Une question que l’on me pose souvent est : « combien de slides faut-il pour une présentation de x minutes ? » Et ma réponse est toujours la même : ce n’est pas le nombre de slides qui détermine la durée d’une présentation. C’est ce que vous dites. Et en fonction de ce que vous allez dire, vous allez déterminer là où vous avez besoin d’éléments visuels pour clarifier ou renforcer vos mots : graphiques, chiffres, schémas, photos, illustrations, etc.

Tiens, la France et la Belgique vont taper dans un ballon ensemble mardi. Alors pour épicer le tout, je vais raconter ma première journée de travail en France en tant que Belge. À la sortie de l’école, j’avais été embauché à Bruxelles, par un très connu cabinet de conseil américain. Je revenais d’une mission en Allemagne, ma première, qui s’était très bien passée. Cela faisait un petit bout de temps que l’on m’avait dit que j’allais probablement aller travailler sur un projet à Lille.

« Qu’ai-je appris ? » C’est la question que je me pose après chaque conférence TEDx à laquelle j’assiste, que ce soit en tant que coach ou en tant que simple spectateur. Évidemment, de par mon métier et de par le nombre d’interventions que j’ai eu l’opportunité de voir, il devient de plus en plus difficile de trouver des sujets qui n’ont jamais été abordés. Pourtant, il est possible de construire une présentation intéressante même pour des sujets qui ont déjà été traités.

Grande nouvelle : depuis la toute dernière version, PowerPoint 2016 supporte nativement le copier-coller et l’import des images au format SVG. Ça tombe bien, Affinity Designer permet de copier les éléments sélectionnés au format SVG (allez faire un tour dans les préférences d’Affinity Designer, il y a une option à cocher pour cela). Ça, c’est pour la bonne nouvelle. La mauvaise nouvelle, c’est que le résultat de l’import ne peut pas être modifié librement dans PowerPoint.