Présenter en public

La semaine dernière mon épouse était à la conférence LEGO Serious Play, au Danemark, et elle m’a raconté cette petite anecdote. Elle est en train d’assister à une série de présentations, et vient le moment où une française prend la parole. En anglais, car bizarrement les autres pays ne parlent pas le français. Et là, elle prononce LE mot. « Focus » Et la salle éclate de rire. Elle, ne comprend pas vraiment pourquoi, et continue comme si de rien était.

Tout le monde n’a pas la voix de Luciano Pavarotti. Peut-être avez-vous une voix douce, plus discrète, voire « effacée ». Du coup, vous pouvez avoir du mal à vous faire entendre sur scène, surtout si d’autres intervenants sont présents. Si c’est le cas, voici quelques conseils pour vous sentir à l’aise. Tout d’abord, utilisez un micro. Il n’y a pas de mystère. Si le volume de votre voix n’est pas suffisant pour être entendu par tout le public, le plus simple pour parler confortablement sans avoir l’impression de forcer est d’utiliser un micro.

Si vous avez déjà organisé une conférence TEDx, vous avez peut-être dû faire face à cette situation. Un intervenant refuse de se préparer, en invoquant diverses raisons : il a l’habitude de parler en public, pas le temps, piscine… Que faire dans cette situation ? Comment réagir ? Faut-il faire confiance à l’intervenant et accepter qu’il ne se prépare pas ? D’après mon expérience, non. Lorsqu’un intervenant refuse de se préparer, consciemment ou inconsciemment, c’est un drapeau rouge.

Une question que l’on me pose souvent est : « combien de slides faut-il pour une présentation de x minutes ? » Et ma réponse est toujours la même : ce n’est pas le nombre de slides qui détermine la durée d’une présentation. C’est ce que vous dites. Et en fonction de ce que vous allez dire, vous allez déterminer là où vous avez besoin d’éléments visuels pour clarifier ou renforcer vos mots : graphiques, chiffres, schémas, photos, illustrations, etc.

« Qu’ai-je appris ? » C’est la question que je me pose après chaque conférence TEDx à laquelle j’assiste, que ce soit en tant que coach ou en tant que simple spectateur. Évidemment, de par mon métier et de par le nombre d’interventions que j’ai eu l’opportunité de voir, il devient de plus en plus difficile de trouver des sujets qui n’ont jamais été abordés. Pourtant, il est possible de construire une présentation intéressante même pour des sujets qui ont déjà été traités.