Technomagie

Mise à jour importante du 2019-07-09 15h02 : un problème de sécurité a été trouvé dans le client Mac de Zoom. Zoom refuse de corriger le problème. Je ne peux donc plus recommander cette solution pour l’instant. En attendant, voici un moyen de supprimer le composant problématique et d’empêcher sa réinstallation. Il se trouve dans le répertoire ~/.zoomus À partir du terminal, allez dans le répertoire .zoomus — Vous pouvez aussi y accéder via le Finder en affichant les répertoires invisibles.

Comme vous le savez peut-être, en plus d’avoir pris un sacré embonpoint avec la dernière version, Dropbox a une fâcheuse tendance à garder les droits administrateur sur votre Mac pour pouvoir se mettre à jour tout seul (en tout cas, c’est la raison officielle invoquée). Si vous regardez toutes vos applications en dehors de celles du Mac App Store, vous verrez que c’est la seule qui se met à jour toute seule sans demander de mot de passe, comme par magie.

Bon, c’est quasi certain maintenant que Apple prépare la transition du Mac des processeurs Intel vers ses puces ARM. Personnellement, ça ne m’enthousiasme pas trop. D’une part, le coup de « mes processeurs sont meilleurs que ceux d’Intel », Apple nous l’a déjà fait plusieurs fois. À vrai dire, depuis toujours. Motorola 68xxx, puis PowerPC. Sur papier, c’était vrai. Dans la vraie vie, les jeux et applications étaient à chaque fois bien plus performants sur PC.

La volonté n’est pas infinie, certainement pas la mienne. Comme tout le monde, j’ai parfois envie de surfer ou de faire des trucs pas productifs alors que j’ai du travail. Heureusement, différents développeurs ont pensé à nous. La solution que j’utilise s’appelle Cold Turkey Blocker. Cold Turkey Blocker permet de définir des listes noires de sites web et d’applications. La fonction sites est compatible avec Firefox, Safari et Chrome. Dans mon cas, j’ai défini deux listes.

IAm

Steve sortit un petit carré de sa poche. Avec un geste théâtral, il le glissa lentement dans une fente dans la face avant de l’objet. Après une éternité, l’ordinateur se mit à afficher différents éléments graphiques simples sur un écran archaïque. Puis Steve Jobs cliqua sur le bouton de la souris, et le Macintosh se mit à jouer un son pré enregistré : « Hello. I am Macintosh… » L’IA n’avait pas besoin d’écran pour voir cette scène.