Technomagie

Mojave a introduit la fonctionnalité la plus utile de tous les temps : le mode sombre, qui utilise une magnifique couleur gris sombre pour les éléments de l’interface plutôt qu’une couleur claire. Mojave 10.14.4 — toujours en Beta et donc pas encore sorti à l’heure où j’écris ces lignes — supportera automatiquement le mode sombre pour l’affichage des sites web qui ont été adaptés. Mojave 10.14.3 et les versions antérieures ne le supportent pas encore, mais vous pouvez tester le passage automatique au mode sombre en téléchargeant la Safari Technology Preview.

Début de cette année j’ai fait l’acquisition d’un Mac Mini qui fonctionne sous Mojave. C’était donc le moment de passer à la dernière version du système d’exploitation d’Apple. Voici quelques observations en vrac. Ce n’est pas vraiment un test, plutôt le retour d’expérience d’un vieux Mac User. Pourquoi un Mac Mini ? Cela faisait maintenant pratiquement quinze ans que je n’utilisais plus que des portables. Mon dernier Mac fixe était un G4 Cube, c’est vous dire.

La semaine dernière j’expliquais pourquoi j’étais repassé sur Firefox : pour pouvoir bénéficier de uBlock Origin, la meilleure extension pour bloquer la publicité. Mais c’est loin d’être suffisant pour éviter d’être suivi. En faisant quelques recherches, j’ai choisi les extensions suivantes pour compléter mon arsenal : Decentraleyes : crée une copie locale de certaines ressources pour éviter de (trop) se connecter aux CDN gratuits, qui monétisent leur service en aidant à vous suivre sur Internet.

Je n’ai bien sûr pas testé tous les bloqueurs de publicité existants. Cependant, parmi les solutions existantes, il n’y en a qu’une qui revienne systématiquement : uBlock Origin. Attention, pas uBlock tout court, mais uBlock Origin. C’est la seule extension qui soit à la fois répandue et qui ne se fasse pas payer pour laisser passer les pubs « acceptables ». Plein d’autres solutions, comme AdBlock, AdBlock Plus ou uBlock (tout court) se font payer par les publicitaires comme Google pour laisser passer leurs publicités, et ne sont donc pas réellement efficaces.

Fin 2018, Apple a présenté Marzipan, un système pour créer des apps iOS compatibles avec macOS. Certains y ont vu une excellente solution pour enrichir le catalogue d’applications Mac, qui est peut-être de qualité, mais loin d’avoir le dynamisme de l’écosystème d’iOS. Cela s’explique très simplement. Il y a en circulation autour d’un milliard de terminaux iOS, alors qu’on estime qu’il y a « seulement » cent millions de Mac en activité.