Mise à jour du 2018-05-03 : je possède désormais la Logitech Spotlight et j’ai pu l’utiliser sur plusieurs événements de presque 1000 personnes. Je confirme que cette télécommande fonctionne très bien, et j’ai mis à jour l’article avec mon expérience.

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que j’ai enfin trouvé une télécommande PowerPoint avec une ergonomie correcte : la Logitech Spotlight. La mauvaise, c’est qu’elle coûte un bras. Donc il ne faut pas en acheter deux, sinon vous ne pourrez plus l’utiliser1. Elle est cependant de temps en temps en promotion sur certains sites à un prix un peu plus abordable, autour de 75 € (je ne dis pas lequel, car pas de liens commerciaux ici).

L’excellent site dédié au Mac macg.co en a publié un test il y a quelques semaines.

Télécommande PowerPoint Logitech Spotlight

La raison principale pour laquelle je recommande cette télécommande par rapport aux autres modèles n’est pas parce qu’elle a plus de fonctionnalités, mais parce qu’elle en a moins : il n’y a que trois boutons, et le bouton principal est plus gros que les deux autres. Des deux télécommandes, je préfère la couleur gris foncé, plus discrète, mais je trouve que le contraste du bouton principal est meilleur sur la version couleur or. Apple en vend également une version spéciale, gris argent. À ma connaissance seule la couleur change.

Car l’ergonomie est la clé d’une bonne télécommande. Par exemple, regardez le modèle ci-dessous :

Télécommande PowerPoint Logitech R400

Il n’a que 6 boutons, pourtant je ne compte plus le nombre de présentateurs qui se sont trompés de bouton parce qu’ils sont stressés, reviennent en arrière, mettent l’écran en mode « noir » ou éteignent la télécommande (ça marche plus ! Ça marche plus !)

Il aura juste fallu 20 ans aux fabricants pour comprendre que le seul bouton vraiment important c’est le bouton avancer, et que plus il y a de boutons, plus il y a de risques d’erreur. En fait même la fonction Spotlight est superflue dans 99 % des cas si la présentation respecte les règles de simplicité et de clarté, mais elle est astucieuse.

Autres avantages de cette télécommande :

  • une recharge d’une minute de la batterie intégrée suffit pour présenter 3 h, dixit le fabricant. Adieu le problème des piles vides au mauvais moment !
  • la télécommande supporte aussi bien Bluetooth qu’un adaptateur sans fil USB. J’ai testé, et elle permet bien de changer les slides sur un iPad.

Je l’ai testée dans plusieurs grandes salles, avec la régie distante de 15 à 20 mètres de la scène, et la salle bondée. Le signal passe bien et sans interruption. Les slides avancent et reculent parfaitement, que ce soit avec PowerPoint ou Keynote.

Il est possible d’installer un logiciel complémentaire fourni par Logitech pour activer des fonctions supplémentaires sur la télécommande. Ma recommandation est claire : n’installez pas ce logiciel. La télécommande fonctionne très bien sans. Ne l’installez que si vous avez vraiment une bonne raison d’utiliser une de ses fonctionnalités.

Bref, la Logitech Spotlight est mon choix numéro 1 et je vous la recommanderais les yeux fermés si elle ne coûtait pas aussi cher.

Une bonne télécommande PowerPoint à un prix abordable

Heureusement il existe d’autres modèles de télécommande avec une ergonomie certes moins bonne, mais acceptable. Parmi tous les modèles que j’ai pu utiliser personnellement, mon préféré est ce modèle de chez Kensington :

Télécommande PowerPoint Kensington

Les boutons sont bien séparés, et il n’y en a que quatre, ce qui limite le risque d’erreur. Son seul défaut est une portée assez réduite, ce qui veut dire que cette télécommande est déconseillée dans les grandes salles.

Je ne donne volontairement pas de lien direct vers un site de vente en particulier, mais il est facilement trouvable.

Une télécommande vraiment pro

Enfin je mentionne ici le système de télécommande Perfect Cue Mini de DSan, car c’est le modèle utilisé dans les gros événements, en particulier par Apple lors de ses Keynotes. Je ne sais pas si une autre boîte fabrique un truc équivalent, parce que je n’ai jamais vu que ce modèle qui est utilisé partout. Pour les présentateurs trop nerveux pour contrôler directement leurs slides, il y a un système de lumière (un Pavlov, comme on dit dans le milieu). Lorsque la lumière verte s’allume, un opérateur humain fait passer le slide suivant en réalisant une habile manipulation consistant à appuyer son index sur la touche flèche droite de l’ordinateur. Lorsque la lumière rouge s’allume, pareil mais sur la touche flèche gauche. Si les lumières clignotent sans arrêt comme dans une boîte de nuit, l’opérateur ne fait rien parce que ça veut dire que le présentateur fait n’importe quoi. Voilà, c’est vraiment trop old school comme truc.

En conclusion

Franchement, une télécommande bon marché suffira pour la plupart d’entre nous. Personnellement je ne me formalise plus trop, j’utilise le premier modèle que je trouve pour remplacer la télécommande que je viens de perdre.

À mon avis l’achat du modèle Logitech Spotlight n’est vraiment justifié que si vous organisez un événement style TEDx où vous devez donner la télécommande à différents intervenants qui n’ont pas eu le temps de se familiariser avec son maniement, ou si présenter est votre métier.

Enfin le Perfect Cue Mini n’est pas pratique du tout pour un usage particulier. Il ne convient que pour les événements disposant de grosses régies.


  1. Humour [return]