Philosophie de blog

Depuis l’année dernière, nous avons la fibre optique à la maison. Chaque fois que je dois utiliser une connexion plus lente, je bénis ce jour magique où l’installateur de mon fournisseur d’accès est venu percer un petit trou dans ma façade pour faire passer le précieux câble. En y réfléchissant, l’accroissement de la vitesse des outils informatiques lors de cette décennie a fortement contribué à réduire ma tendance à la procrastination, cette manie de remettre au lendemain ce que l’on peut faire aujourd’hui.

« Ne croyez pas tout ce que l’on raconte dans les journaux, réfléchissez et vous verrez les énormités que les journalistes racontent ». Cette phrase, on ne l’entendait pas avant. Mais Internet a tout cassé et a fait chuter la qualité moyenne du journalisme de manière dramatique. Avant, les journalistes étaient des personnes qui vérifiaient leurs sources et avaient les moyens d’écrire des articles de qualité. Sauf que. En réalité, cette phrase, je ne l’ai pas entendue en 2019.

Samedi, je me suis réveillé et j’ai eu une idée en lisant un article sur MondayNote : et si j’attaquais les journaux français pour abus de position dominante parce qu’ils refusent de me payer pour afficher de la pub pour mon blog ? En refusant d’afficher ma pub et de me payer pour le faire, ils abusent de leur position et font chuter le nombre de vues sur mon blog. Ouin ouin.

Vous venez de faire une excellente réunion de brainstorming. Félicitations. Vous venez de réaliser le 1 % facile. Il ne vous reste plus qu’à réaliser les 99 % difficiles. Le côté pervers des réunions de brainstorming, c’est qu’elles donnent l’impression aux personnes d’avoir accompli de grandes choses en peu de temps. Mais une fois l’euphorie retombée, on commence à regarder les détails. On se rend compte que certaines idées « super urgentes prioritaires importantes » n’ont en réalité qu’une très faible importance.

Suite à mon billet sur le problème systémique de l’écosystème numérique français, je suis sûr que de nombreuses personnes restent persuadées que j’exagère les problèmes causés par mes trois facteurs (dévalorisation des profils compétents, appropriation du pouvoir par une caste sans compétence, perturbations politiques). J’ai donc décidé d’illustrer à quel point ces trois facteurs, regroupés, peuvent être destructeurs. Mon premier exemple s’appuiera sur cet article, en anglais, qui donne sont point de vue sur comment Boeing en est arrivé au fiasco du 737 Max.