Par cœur or not par cœur

Faut-il apprendre sa présentation par cœur ? Allons même plus loin : faut-il préparer sa présentation ? Ne perd-on pas toute spontanéité ? N’est-on pas plus naturel sans aucune préparation ? En bref, voici mes conseils :

  • Non, sauf cas particulier, il ne faut pas l’apprendre par cœur.
  • Oui il faut préparer et répéter sa présentation.
  • Le truc est de ne pas faire qu’une répétition, mais de répéter suffisamment et surtout, surtout, surtout utilement.

Le paradoxe de la préparation

Vous avez probablement tous vécu cet épisode : vous essayez de répéter une présentation que vous avez préparée, et là c’est le drame. Vous bafouillez, vous hésitez, vous essayez de vous souvenir de ce que vous devez dire. Bref, vous êtes moins bons que si vous n’aviez fait aucune répétition ! Et c’est normal. C’est ce qu’on appelle le paradoxe de la répétition :

Le paradoxe de la répétition

Lors des premières répétitions, vous n’allez pas vous améliorer, vous allez être moins bon. Pourquoi ? Parce que nous sommes en train d’apprendre. Imaginez un musicien qui apprend un nouveau morceau exigeant. Il lui faut plusieurs séances de travail avant de maîtriser le morceau et retrouver spontanéité et naturel. Paradoxalement, plus il aura travaillé le morceau plus il pourra le jouer naturellement. C’est exactement la même chose avec les présentations.

Est-il possible de trop répéter ?

Il est possible de trop répéter, mais franchement, ça n’arrive presque jamais. Ce qui arrive beaucoup plus souvent, c’est de mal répéter, et c’est ce que l’œil d’un coach professionnel vous aidera à éviter. La répétition ancre les bons réflexes dans votre cerveau, mais elle amplifie également les mauvais. Mon conseil : il vaut mieux privilégier la qualité des séances de répétition à la quantité. Une séance de répétition “molle” dans laquelle vous ne mettrez pas l’énergie et la conviction nécessaire ne vous apportera que du doute et aucun bénéfice. Une séance de répétition durant laquelle vous refaites les mêmes erreurs ne fera que renforcer ces erreurs et les rendra encore plus difficiles à corriger.

Le cas extrême : le par cœur

Finalement, le par cœur, bonne ou mauvaise chose ? À mon avis, le par cœur n’est nécessaire que lorsqu’on doit respecter un timing précis ou lorsqu’on veut obtenir un effet comme une anecdote drôle ou un effet de surprise. Pour le reste de la présentation il vaut mieux suivre son fil conducteur et laisser les mots venir naturellement, ce qui devrait être facile si vous avez bien répété votre présentation orale.